Titus et Domitien

 

Les frappes de Titus sont presque inexistantes sauf pour l'atelier militaire de Palestine et pour un atelier inconnu, certainement équipé de scalptores provenant d'Alexandrie, les parentés de style étant flagrantes. On connait d'ailleurs des aurei gravés par les mêmes mains.

Les frappes sont absentes par ailleurs sauf, en quantités symboliques mais de bon aloi, à Chypre, en didrachmes et en tétradrachmes. Aucune frappe ne peut être attribuée avec certitude à Antioche même.
Les frappes de Domitien sont peu cohérentes, tant pour le style que pour l'aloi. Elles courent de l'an 2 (82 AD) à l'an 13 (93 AD) sans pièce connues en 3,4, 5, 6, 10 et 12. Elles peuvent être attribuées à Antioche au style et type de l'aigle.
retour
LES TÉTRADRACHMES SYRO-PHÉNICIENS 57 AC / 253 AD.