Philippe

Les émissions de l'assassin de Gordien, son préfet du prétoire Philippe l'arabe, sont d'abord frappées à Rome, "Moneta Urbis". Ces émissions sont d'abord sans officine, puis de même type mais avec six officines, marquées de letttres grecques, de A à S. Il est intéressant de comparer avec certaines frappes d'antoniniens de Rome qui portent les mêmes lettres, toujours en grec.

Le monnayage de Philippe se caractérise par une très grande variété de bustes, jamais vue auparavant, et qui deviendra coutumière à Rome bien des années plus tard. Il existe six modèles d'aigles différents, sans que l'on puisse encore tirer une logique de leur utilisation. La qualité du métal semble rester stable jusqu'aux dernières frappes.

Celles-ci se poursuivront pendant les premier, troisième et quatrième consulats, celui-ci étant inconnu à Rome, et sans frappes pour un second consulat, le passage se faisant apparemment sans transition de YPATOA à YPATOG. Il existe des frappes massives pour certains bustes mais l'immense majorité de ceux-ci ne sont connus que par quelques exemplaires.
retour
LES TÉTRADRACHMES SYRO-PHÉNICIENS 57 AC / 253 AD.