Macrin et Diaduménien

 

Sous Macrin, l'organisation ne change pas, les graveurs des ateliers étant le plus souvent les mêmes que sous Caracalla. On pouvait penser que certains ateliers avaient fermé, aucune pièce n'y étant connue pour Macrin jusqu'à des découvertes récentes.

Des ateliers jusque là orphelins maintenant pourvus indiquent que l'avenir pourrait confirmer des frappes dans tous les ateliers, même si ces frappes, fin de la guerre Parthique oblige, ne sont pas significatives économiquement mais seulement politiquement. Les ateliers semblent fonctionner jusqu'à la fin du règne, des frappes étant connues pour Diaduménien auguste.
Malheureusement, il est toujours possible d'y voir une erreur du graveur car l'immense majorité des Diaduméniens portent le titre de César et n'ont pas la couronne laurée. Certaines frappes (Émèse) cumulent pourtant le titre de César et la couronne de lauriers, d'autres (Cyrrhus, Hiérapolis) le titre d'Auguste et la couronne radiée : la situation n'est pas claire.
retour
LES TÉTRADRACHMES SYRO-PHÉNICIENS 57 AC / 253 AD.