L'Économie

 

- La convertibilité du tétradrachme, les liens avec les bronzes locaux. Nous ignorons sur quelle base se faisait la conversion du tétradrachme, tant par rapport aux frappes de Rome (denier, aureus puis antoninien) que par rapport aux bronzes des divers ateliers locaux.

- Les circuits du métal utilisé, l'origine de ce métal (romaine, étrangère ou locale et dans quelle proportion) et surtout ce qu'il est devenu. En effet, à partir de 244, des monnaies de moins en moins nombreuses contiennent chacune de moins en moins de métal, comme à Rome, sans que l'on discerne un déséquilibre évident de la balance des paiements internationaux, ni une thésaurisation métallique massive sous forme de lingots ou de bijoux. Bref, où est le métal ?

- L'analyse des frappes non officielles reste à faire, qui, quand et pourquoi ? Nous n'avons malheureusement aucun exemplaire connu pour provenir d'une trouvaille localisée et avec un contexte.
retour
LES TÉTRADRACHMES SYRO-PHÉNICIENS 57 AC / 253 AD.